Notre méthode

L’approche de 2° Investing Initiative est basée sur la non-exclusion (l’implication de toutes les parties partenaires aux ateliers et aux groupes consultatifs, inclusion de tous les points de vue critiques dans les publications), la non-duplication (une collaboration est systématiquement proposée aux pairs et aux organisations travaillant sur les mêmes sujets) et l’indépendance de la recherche (l’équipe de recherche n’est liée à aucun groupe d’intérêt).

NON-EXCLUSION

Nous recherchons l’inclusion de tous les groupes d’intervenants dans les projets de recherche, les activités de mobilisation et la gouvernance des entités, qui comprend les membres et les membres du conseil d’administration. En mettant en oeuvre cette approche, nous tentons de « dresser un pont » entre des groupes qui n’ont pas l’habitude de travailler ensemble. Dans notre rôle de facilitateur, nous cherchons à obtenir un soutien des différents acteurs en faveur de politiques publiques (e.g. politiques de standardisation, obligations d’informations, etc.).

Au niveau de la gouvernance, ces principes s’appliquent à la fois aux activités de recherche et aux activités de mobilisation, et sont au cœur de toutes les actions entreprises par les entités de l’Initiative 2° Investing. Ces principes figurent dans nos statuts : ainsi, le conseil d’administration de l’association décline une demande d’adhésion d’un nouveau membre, il est tenu de fournir une justification publique détaillée .Le conseil d’administration représente un large éventail d’acteurs qui ne travaillent pas généralement ensemble, y compris BankTrack (l’une des organisations environnementales les plus militantes dans le secteur financier), la Caisse des Dépôts, un représentant du gouvernement et un gestionnaire d’actifs.

Au niveau des projets, la participation des acteurs visés garantit la diffusion de nos idées et de nos recommandations, afin d’en maximiser l’impact. 2°ii a par exemple réuni un panel d’économistes français et de praticiens afin d’obtenir des remarques critiques sur son projet lié à l’intégration de critères climatiques dans les systèmes d’incitations fiscales sur l’épargne. A notre connaissance, nous sommes la seule organisation au monde à avoir adopté ce modèle de gouvernance, dans notre domaine.

2°ii Paris joue le rôle de soutien technique pour certaines organisations membres et partenaires, tels les ministères français et allemand de l’environnement, des ONG environnementales (Greenpeace, Climate Action Network, WWF France), des organismes de standardisation (GHG Protocol), et des organisations internationales (UNEP-Fi, UNEP Inquiry).

NON-DUPLICATION

Le développement de tout nouveau projet commence par une analyse des travaux existants, et des travaux en cours qui risqueraient d’être redondants avec notre travail. En cas de chevauchement, 2° Investing Initiative propose systématiquement une démarche collaborative, quelle que soit la nature des acteurs en cause (cf. principe de non exclusion), dans le but d’éviter toute duplication et de créer des économies d’échelle, des possibilités d’enrichissement mutuel et afin de générer de la confiance entre parties prenantes.

Cette approche permet à 2° Investing Initiative de focaliser ses activités de recherche et de mobilisation sur les sujets qui représentent soit un vide dans l’écosystème, soit un lien entre des sujets et disciplines fonctionnant de façon indépendante. Le projet SEI Metrics (voir la rubrique « Etudes / Projets »), qui développe des indicateurs de performance climatique pour les acteurs financiers, tente par exemple de faire le lien entre les organisations spécialisées dans la modélisation climatique, celles travaillant sur l’élaboration des politiques publiques, et les sociétés d’analyse de données financières.

INDEPENDANCE

Les recherches de 2° Investing Initiative sont conduites de façon impartiale et indépendante de toute partie prenante, y compris ceux apportant une contribution financière à l’association. Tous les projets de recherche sont développés en accord avec la mission de 2° Investing Initiative. Cette indépendance est indispensable au développement de démarches objectives, renforçant l’acceptabilité auprès de toutes les parties prenantes.